Que visiter à Agadir ?

Que voir à Agadir ?

La ville d'Agadir ne cesse de fasciner ses visiteurs par sa beauté. Certains de ses endroits sont si merveilleux que vous donneriez n'importe quoi pour les visiter. Entre son ancienne médina, sa lumineuse plage et son patrimoine historique extraordinaire, vous allez surement avoir envie de visiter la ville lors de vos prochaines vacances.

AGADIR
Le terrible tremblement de terre de février 1960 n'est plus qu'un mauvais souvenir. La ville qui s'étend aujourd'hui au pied de la vieille kasbah a vu sa population tripler depuis le cataclysme.
Deuxième port sardinier du pays après Tan Tan, Agadir est surtout la capitale touristique du royaume.
Avec ses 16000 lits d'hôtels, elle est aux yeux d'une clientèle internationale majoritairement allemande synonyme de vacances. Une plage de sable fin qui paresse sur 9 Km, un site bien abrité des vents et 300 jours d'ensoleillement par an. A cela s'ajoute un arrière-pays haut en couleurs et riche de curiosité en tous genres.

Seule ombre au tableau, une masse nuageuse qui, en été, s'établit fréquemment entre 50 et 200 m d'altitude au-dessus de la ville et de la plage. Si elle garantit une température plus agréable, s es stratus ne laissent pas passer le soleil...

Agadir dans l'histoire
Santa Cruz de Cap de Gué. Mystère des origines : si l'on a parfois identifié Agadir à l'ancien port de Rusaddir, cité par Polybe vers 130 av notre ère, l'histoire reste muette à ce sujet. Elle ne semble s'éveiller qu'à partir de 1505, avec la construction, par un gentilhomme portugais, d'un fortin nomme Santa Cruz de Cap de Gué, un peu au nord de la ville actuelle.

Mais sans doute celui-ci complétait-il une implantation berbère préexistante, sous la forme, justement, d'un Agadir. Vendu en 1513 au roi de Portugal, le fort devient le centre d'une région soumise à l'autorité portugaise tandis que s'établit un port, fréquente par les négociants européens.
Après plusieurs tentatives, le sultan Saadien Mohammed Ech-Chaeikh s'en emparera en 1541.
Le port du Souss. Souss les Saadiens. Agadir connaît une réelle prospérité. On y débarque des draps, tandis que le port exporte du sucre canne, des dattes, de la cire, des peaux brutes, de l'or, etc. L'extinction progressive de la culture de la canne à sucre, à partir du milieu du XVII, marque le début de son déclin. Un siècle plus tard, en 1760, Sidi Mohammed ben Abdallah, lui porte un nouveau coup, pour punir la ville de son indocilité, en fermant le port au trafic européen et en fondant le port au concurrent d'Essaouira. Le voyageur Cochelet qui visitas la ville en 1819 n'y compte qu'une douzaine de maisons encore debout.


La Kasbah, Agadir Oufella
La Casbah ou Kasbah d'Agadir est le site le plus majestueux de la ville. Il s'agit d'une forteresse surplombant la ville ainsi que la plage et culminant à une hauteur de 236 mètres. Cette dernière fut érigée en 1540 par Mohammed Ech-Cheikh, roi marocain appartenant à la dynastie Sâadienne. Après avoir conquit la ville, ce dernier construit ces murailles dans le but de se protéger d'éventuelles invasions notamment portugaises. Le site fut rebâti en 1752 afin d'augmenter la sécurité d'Agadir. Après le tremblement de terre de 1960, les fortifications furent reconstruites sur leurs anciennes marques et seule la porte d'entrée fut conservée à l'authentique. Lors de leur promenade, les visiteurs n'oublieront pas que cette forteresse a renfermé le plus vieux quartier d'Agadir, à l'époque composé de petites ruelles et de résidents enjoués. L'endroit est idéal pour admirer la ville sous tous ses angles ainsi que les couchers de soleil !
La médina
La ville blanche est souvent décrite comme peu accueillante et peu charmante... Pourtant, certains sites valent le détour. Parmi les bâtiments aux architectures incontournables, on retrouve la poste principale, qui fut construite par l'architecte J-F Zevaco. A l'intérieur, les jeux d'éclairage et la construction en bois donne un charme particulier à ce bâtiment. Dans un autre style architectural, la caserne des pompiers d'Agadir, située à côté du parc d'Ibn Zaidoun possède une tour d'entraînement construite en béton assez impressionnante. La visite du souk Al had, de l'artisanat marocain, du textile et des épices s'effectuera le dimanche, seul jour d'ouverture. En quittant la ville vers le sud, les visiteurs ne manqueront pas le théâtre de plein air, où des divertissements marocains ont souvent lieu, comme des courses d'ânes etc. Enfin, pour compléter la visite de la ville, les touristes pourront faire un petit détour par les jardins du Portugal et visiter le musée Bert Flint, retraçant l'histoire du sud marocain et les objets traditionnels.

Le port Agadir
La ville d'Agadir est composée de trois ports principaux : le port de plaisance, le port de pêche et le port de commerce... inutile donc de rappeler que la ville vibre selon l'air marin ! Les ports sont tous récents et modernes. Le port de commerce est entouré d'entrepôts, d'usines de conserverie et de congélation. Les échanges avec l'extérieur sont majoritairement composés de fruits et légumes ainsi que de minerais. Le port de pêche repose principalement sur la pêche de la sardine. Lors de votre visite gare aux odeurs ... vous êtes prévenus ! Pour compenser cette gêne et rester dans le cœur de la découverte, chaque après-midi les pêcheurs proposent une vente à la criée afin de déguster leurs derniers trophées ! Pour les moins hardis, de multiples restaurants de sardine ont fleuri à proximité du port.

Centre-ville Agadir
Le cœur de la ville d'Agadir est jeune, dynamique et moderne. Le centre-ville apparaît donc très différent des anciennes traditions marocaines reposant sur les souks, les chemins caillouteux et les marchés improvisés. Néanmoins, les différentes avenues qui traversent la ville possèdent une partie piétonne où les touristes pourront se balader et arpenter les restaurants, magasins et quelques endroits artisanaux. L'avenue des FAR - signifiant Forces Armées Royales - est l'avenue la plus importante de la ville et surtout la plus animée. A proximité se trouvent les boulevards Hassan II, du 20 Août et de Mohammed V, des allées larges coupées par la Vallée des Oiseaux où les visiteurs pourront découvrir les différentes espèces qui peuplent Agadir et ses alentours. Globalement, l'architecture est moderne et sans grand intérêt, les alentours de la grande plage offrent un cadre bien plus agréable et reposant...
La ville d'Agadir, nous revient de bien loin. Ravagée en entier en 1960 par un terrible tremblement de terre, elle fut reconstruite par la suite entièrement selon des normes antisismiques et une réglementation bien stricte. Après ce fait, vous comprendrez que la ville d'Agadir et plus particulièrement, son centre-ville montre des allures modernes.
Si vous vous y rendez pour entreprendre un voyage culturel à la rencontre d'un riche patrimoine historique, nous vous conseillons plutôt de vous rendre dans les autres villes du Maroc. En effet, le centre-ville d'Agadir est vraiment différent de ce que vous pouvez imaginer. Devenu la station balnéaire la plus importante du Maroc, Agadir a construit son centre-ville sur des activités touristiques. Au programme, magasins, commerces, cafés et restaurants font la fierté des habitants. Mais il y a tout de même des quartiers que nous vous conseillons comme l'Avenue des FAR, ou l'Avenue des Forces Armées Royales. C'est une très jolie avenue qui plaira aux amoureux des ambiances festives et aux noctambules. La Place Salam, ou encore la mosquée Loubnane méritent aussi une attention particulière de votre part. Dans tous les cas, vous ne passerez sûrement pas plus d'une journée au centre-ville avant de vous rendre sur ses plages magnifiques.

Souk Agadir
Le souk El-Had qui signifie fil de l'épée en arabe est situé à Agadir. Il représente le plus important marché de la ville et de sa région. Il est situé à mi-chemin entre la gare routière et les plages d'Agadir.
Contrairement à d'autres villes marocaines il n'est pas situé hors médina car la médina d'Agadir est très petite.
Après le tremblement de terre de 1960, l'emplacement du souk El-Had a dû changé de quartier, se trouvant à présent près du quartier industriel d'Agadir.
Fréquenté par la population locale d'Agadir, le souk El-Had est également très prisé par les Marocains vivant dans les autres villes du pays, ainsi que par les touristes qui aiment s'y balader et y acheter les produits qu'il propose.

Avec plus de 6000 boutiques réparties sur onze hectares, le souk El-Had est le plus grand souk du Maroc après celui de la médina de Fès, l'un des plus grands sur le continent africain. On estime à environ 10 000 emplois qui sont générés grâce au fonctionnement du souk El-Had. Ce chiffre devrait encore augmenter avec l'extension prochaine de deux hectares du souk.
Vous pourrez trouver une très grande variété de produits à l'intérieur du souk El-Had. Il vous sera ainsi possible d'acheter des légumes locaux, de l'artisanat marocain, des épices ou encore de l'habillement. Le souk étant découpé par secteurs, il vous sera très facile de repérer l'endroit où vous souhaiterez faire des achats.
Même si un certain nombre de marchands essayeront de vous vendre des objets de très faible valeur en vous voyant comme un touriste, il est très intéressant de négocier les prix sur des produits de qualité tels que des petits meubles en bois confectionnés manuellement ou de l'artisanat traditionnel. Il est aussi à noter que le souk El-Had est généralement d'une propreté très appréciable.
Entouré de remparts, le souk El-Had est accessible depuis différents endroits grâce aux treize entrées qui se trouvent autour du souk. Lors de votre séjour à Agadir, il est indispensable d'y consacrer quelques heures pour effectuer vos achats, que cela soit de simples souvenirs ou des objets traditionnels plus raffinés. Si vous restez à Agadir pour une très brève période, essayez tout de même de faire un rapide passage dans le souk El-Had. Vous apprécierez ainsi l'ambiance marchande et chaleureuse dont les Marocains en font l'une de leurs spécialités les plus reconnues.
Sachez enfin que le souk El-Had d'Agadir est ouvert tous les jours sauf le lundi, jour de nettoyage du souk.
N'hésitez donc pas à aller faire un tour dans ce souk, vous ne le regretterez pas !

Jardin Olhao
Le jardin d'Olhao, ou jardin portugais, célèbre le jumelage d'Agadir avec la ville portugaise d'Olhao. Il commémore aussi les liens historiques entre les deux pays. A cet espace vert ponctué de points d'eau, d'allées et de réalisations architecturales inspirées de la tradition régionale, est annexé un musée dédié à la mémoire d'Agadir.
Dans ce musée, les moments forts de la ville (construction, destruction, reconstruction) sont exposés à travers une série de photographies, de timbres et de journaux. Il se situe à proximité de l'Institut Français d'Agadir.

Le musée municipal
La ville d'Agadir est dotée d'un musée dédié au patrimoine amazigh de la région du Souss-Massa Draa. Il a ouvert ses portes le 29 février 2000 lors de la commémoration de la reconstruction d'Agadir, quarante ans après le tremblement de terre. Il présente une panoplie de bijoux berbères de la région du Sud.

La vallée des oiseaux
Implantée au cœur d'un ancien oued, la vallée des oiseaux s'étend du centre de la ville jusqu'à l'esplanade du bord de mer. Les 2,5 hectares de ce site ont été plantés d'espèces exotiques telles que le magnolia, le calistemon, le parkinsonia, et peuplées d'espèces d'oiseaux peu communs comme les demoiselles de numides et les nandous.
Un régal pour les amateurs d'oiseaux exotiques d'Amérique du Sud ou d'Asie qui s'épanouissent dans un milieu reconstitué avec succès et côtoient des animaux de la faune locale, comme les mouflons à manchettes et les singes magots.

Excursions Agadir
Envie de découvrir la ville d'Agadir et visiter les beaux paysages des environs avec contact direct avec la population locale, nous vous invitons de visiter le site des excursions et activités au départ Agadir : AGADIR DESTINATION ou EXCURSION AGADIR
Un vaste choix d'excursions à Agadir groupe ou individuelles, pour tous les goûts, choisissez et vivez la sensation qu'offre les variétés des paysages et le climat exceptionnel du Maroc.

 

Top